Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FAIRE un DON

Présentation de l'AaaC

BLOG :  Association d'Assistance aux Animaux du Caillou (AaaC)

Association Néo-Calédonienne, nous oeuvrons pour: Améliorer les conditions de vie des animaux; Les maintenir dans l'habitat d’origine;Assister tout animal (selon nos m oyens); Contrôler la population animale; Placer-suivre les animaux pris en charge

Notre Page Facebook

L'AaaC est aussi très active à Nouméa, en particulier dans les squats.

En savoir plus ? visitez notre page FaceBook ici

1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 18:08

Une jeune fille nous appelle en catastrophe, elle a trouvé une chienne avec ses trois chiots sur un tas d’immondice dans un lieu désert, loin de toute habitation dans le Sud.

 

La maman est maigre et les trois petits ne sont pas dans une forme olympique, d’ailleurs il y en a un qui est à l’agonie.

 

Elle peut récupérer tout ce petit monde, mais elle n’a pas les moyens de les soigner et peu de moyens pour les nourrir : en fait, elle nous appelle à l’aide via La Page, une bénévole vole lui apporter de la nourriture pour Maman chienne et du lait maternisé pour les petits qui dans un premier temps, manifestent un gros appétit.

 

Nous avons donc accepté de l’aider. Dans un premier temps, elle emmène tout ce petit monde chez elle, le petit chiot mal en point décède. Le lendemain elle s’affole de nouveau les deux petits chiots restants semblent être malade, comme empoisonnés.

Ouf ! Ils étaient vraiment mal partis, l’air marin leur a fait du bien.
Ouf ! Ils étaient vraiment mal partis, l’air marin leur a fait du bien.
Ouf ! Ils étaient vraiment mal partis, l’air marin leur a fait du bien.

Nous lui demandons de les amener immédiatement chez le vétérinaire, nous sommes un jeudi. L’assistante du vétérinaire confirme, ils semblent avoir ingéré du poison. Malheureusement, ils ne réagissent pas à l’antidote, le cabinet vétérinaire décide donc de faire une batterie de tests sanguins pour essayer de savoir ce qu’ils ont exactement.

 

Le lendemain, le verdict tombe, c’est la gratte ! Les choses se compliquent ! Nous sommes vendredi, il faut les mettre sous perfusion pour éliminer les toxines (pendant trois à quatre jours) et leur faire de la morphine parce qu’ils souffrent et le vétérinaire part en week-end en bateau le lendemain, il n’est pas de garde ce week-end-là, il faut donc  aussi transférer les deux chiots à une clinique vétérinaire de garde. Les frais sont déjà considérables à cause des multiples examens, en plus de l’administration d’un contrepoison. L’assistante nous demande si nous voulons arrêter les frais, c’est à dire « euthanasier » les deux petits bouts. Nous refusons.

 

Ils sont donc mis sous perfusion et morphine tout le vendredi, et le lendemain, comme le vétérinaire a tenu à aller passer son week-end en mer. Il a embarqué les chiots dans une cage de soins, les produits pour les soigner,  sur son bateau, et il est parti en mer avec sa famille et les deux chiots dont il s’est occupé tout le week-end. Il paraît que l’air marin leur a fait du bien, en tous les cas, ils ont quitté la clinique vétérinaire le lundi suivant, vivants, encore un peu faibles, mais prêts à croquer de nouveau la vie à pleine dents. Le week-end ne nous a pas été facturé, juste les produits de soins utilisés.

 

Cet article, c’est notre façon de le remercier d’avoir su allier conscience professionnelle et originalité pour que chacun y retrouve son compte.

Ouf ! Ils étaient vraiment mal partis, l’air marin leur a fait du bien.
Ouf ! Ils étaient vraiment mal partis, l’air marin leur a fait du bien.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sylvie 02/02/2015 11:37

Merci au véto... c'est tellement rare!! Super contente que ces loulous s'en soient sortis. Ils sont trop beaux!

Onika 02/02/2015 10:42

Merveilleux, je ne comprend pas pourquoi on fait ça ? Je veux bien comprendre qu'il y ait des personnes qui ne peuvent pas stériliser par faute de moyen mais quand même ? N'est-ce pas mieux de dépenser une certaine somme dans un stérilisation et ensuite payer de la nourriture pour la maman que de les abandonnés (de plus, empoisonnés) et partir la conscience tranquille ? Si franchement il ou elle a eu la conscience tranquille. Si j'aurais pu, j'aurais élargie ma famille d'accueil mais je n'ai pas les moyens. C'est triste mais ce qui remonte le moral c'est de voir des personnes comme cette jeune fille ou ce vétérinaire, qui ont un coeur. Bravo à eux !